Les obstacles à lever pour une bonne mise en œuvre du PSE et une atteinte des résultats escomptés

Dans le document du PSE, les techniciens n’ont pas manqué de souligner des risques qui peuvent entraver la réalisation des programmes. Ainsi les principaux facteurs de risques pour la réussite du PSE concernent l’instabilité institutionnelle, les résistances aux changements, la faible appropriation, la faible mobilisation des ressources budgétaires, l’absence des ressources humaines requises pour conduire les réformes et les projets, les retards dans la mise en œuvre des réformes sur l’environnement des affaires et la modernisation de l’Administration publique, les dépenses sociales imprévues, les aléas climatiques (inondations, sécheresse), la capacité d’absorption limitée des ressources ainsi qu’un suivi-évaluation insuffisant.

Déjà le  processus de modernisation de l’administration a permis de déceler des failles et des tares qui sont inhérentes à l’imperfection de l’Homo Senegalansis. Le renforcement des  capacités d’impulsion de l’Etat reste un enjeu essentiel pour la réussite du PSE. Toutes les institutions (Banque Mondiale, Fonds Monétaire International, Direction de Planification des Etudes Economiques etc.) s’accordent à dire que les lenteurs observées sur la mise en œuvre du PSE freinent la progression de la formation de ce capital fixe. A ce propos, le Président Macky Sall s’est offusqué en tançant ouvertement les entreprises privées nationales sur le retard accusé des travaux qui leur avaient été confiés. Pour la réalisation des réformes structurelles et notamment celles qui concernent l’amélioration de la gouvernance économique, elles n’ont pas encore réellement vu le jour ou restent encore inefficaces. Il convient donc d’accélérer la livraison des projets surtout ceux du secteur énergétique qui constitue le gage du succès du PSE.

Un nouveau modèle de développement est plus que nécessaire pour aboutir à l’émergence, il s’agit d’accélérer la création d’infrastructures de soutien à la production, de mise au marché des facteurs de production sur les énergies et les intrants de qualité, doper l’agriculture face aux aléas climatiques, les problèmes d’accès au foncier, encourager et stimuler l’esprit de créativité et l’initiative privée. Il faut en outre une bonne politique d’aménagement du territoire, des réformes dans les secteurs de l’énergie et l’environnement des affaires. Une fois encore un effort d’impulsion de l’Etat, réduction des dépenses publiques inutiles, un accent fort sur le renforcement des capacités et la formation des ressources humaines qualitatives aptes à promouvoir le PSE. De ce point de vue, le PSE dispose d’un plan d’action prioritaire (PAP) quinquennal qui se décline à travers des programmes et projets de développement le cadre budgétaire de la période 2014-2018. Le PAP fait l’objet d’un financement de 9685,7 milliards, une tranche est acquise pour un montant de 5737, 6 milliards (59,2%) tandis que le gap de financement à rechercher est de 2964 milliards soit 30,6 % et celui à couvrir par des recettes additionnelles et des économies sur les dépenses qui est 984 milliards correspondant à 10,2%. Des réformes clés et des projets devraient atteindre un taux de croissance annuel de 7,1% sur la période 2014-2018.

La réduction du déficit budgétaire de 5,4% en 2013 à 3,9% en 2018, aussi le compte courant se verra réduit sous la barre de 6% en 2018 et le taux d’inflation, mesure par la déflation du PIB resteront en dessous du seuil communautaire fixé à 3% (source MAP-MEFP).

De ces trois axes, base fondamentale et stratégique du PSE découle un cadre institutionnel qui comprend également : le comité d’orientation stratégique (COS) placé sous l’autorité du Président de la République, un comité de pilotage (COP) géré par le Premier Ministre et un bureau opérationnel et de suivi du PSE (BOSSE) ainsi que d’autres structures d’exécution.

Au vu de tous ces éléments d’opérationnalité, nous sommes rassurés de la pertinence du PSE et de ses chances de réussite.

 Serigne SEGNANE

 

                                                                                                        

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *