Exploitation du Gaz et Pétrole sénégalais : les mises en garde d’un Conseiller en environnement à l’ambassade de France au Sénégal

« Le gaz et le pétrole qui ont été découverts au Sénégal et qui vont donner lieu à une exploitation d’ici 2 ou 3 ans vont a priori à l’encontre des décisions de l’accord de paris mais… ». C’est la conviction de Monsieur Pierre Yves Bertrand, Conseiller en environnement et développement durable de l’ambassade de France au Sénégal et Interlocuteur de la communauté des bailleurs dans la Commission Nationale de Réformes Foncières (CNRF) qui était notre invité dans l’émission « Questions Foncières » de ce mercredi 21 Décembre 2016 avec comme prétexte la visite du Président Macky Sall en France.

Avec lui nous avons abordé des questions liées aux changements climatiques avec notamment les recommandations de la récente COP22 qui s’était tenue à Marackech au Maroc. Nous avons également fait un rappel du traité de Paris sur le climat en faisant une évaluation du niveau de sa mise en œuvre avec les politiques d’adaptation et d’atténuation.

Toujours sur le point relatif à l’environnement, Pierre Yves Bertrand a donné son point de vue sur les risques environnementaux inhérents à l’exploitation des énergies fossiles avec la découverte du gaz et du pétrole au Sénégal. Sur ce registre, il a tenu à affirmer que « ces ressources qui ont été découvertes et qui vont donner lieu à une exploitation d’ici 2 ou 3 ans vont a priori à l’encontre des décisions de l’accord de paris ». Mais il s’est empressé de préciser que « il faut tenir compte de la responsabilité différenciée entre les pays industrialisés et ceux qui sont entrain de démarrer leur industrialisation et de promouvoir leur développement ». Pour cette raison d’ailleurs il estime que « On ne peut pas décemment interdire à un pays comme le Sénégal d’exploiter ces ressources comme sources d’énergie » et qu’il appartient aujourd’hui au Sénégal et à l’ensemble des pays qui disposent de ces ressources de réfléchir sur les modèles de développement qu’ils souhaitent. Pour cette raison, il invoqué la convention sur la biodiversité et une déclaration du représentant de l’Afrique sur le climat qui avait martelé que « on ne peut pas gagner la bataille du développement sans gagner celle du climat ». Parlant spécifiquement du gaz, il estime qu’il constitue une ressource énergétique quand même moins polluante, plus propre. Toutefois, il a tenu à attirer l’attention de l’opinion sur le fait que « On est dans le 21 nième siècle et aujourd’hui le gaz et le pétrole vont être rapidement obsolètes en tant que sources d’énergies mais on continuera à les utiliser comme sources de matériaux et d’industries chimiques ».
Evoquant l’adoption en 2015 par le Sénégal du pacte mondial des objectifs du développement durable, le Conseiller en développement durable de l’ambassade de France, a salué les initiatives du gouvernement pour l’atteinte de ces ODD, surtout que pour les OMD beaucoup de secteurs n’avaient pas produits les effets escomptés.

Pour ce qui est de sa casquette d’interlocuteur de la Communauté des bailleurs auprès de la Commission Nationale de Réformes Foncières, Monsieur Bertrand a tenu à préciser que les bailleurs accompagnent et observent certes les réformes mais ne veulent pas trop avoir une implication car ils considèrent que « c’est un processus politique, endogène, sénégalais et donc interne ». Cependant, cette posture ne l’a pas empêché de déclarer que cette réforme doit permettre de trouver un équilibre entre les exploitations familiales et l’agrobusiness. Par ailleurs il se dit très admiratif du processus de concertations que la commission a mis en place et les bailleurs s’alignent sur la politique de l’Etat qui souhaite combiner à la fois l’agriculture familiale et l’agrobusiness. Pour lui, « la commission de réforme doit trouver cet équilibre difficile entre la sécurisation de la terre (en évitant sa marchandisation) et la nécessité de la mettre en valeur en trouvant des garanties aux investisseurs ».

A la fin de l’émission Monsieur Yves Bertrand a magnifié le déplacement du Chef de l’Etat Macky Sall en France en rappelant la coopération entre nos deux pays sur les différents domaines liés à l’environnement, à l’agriculture et aux infrastructures.

Serigne SEGNANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *