Industrie et PSE : Des ambitions fortes clairement affirmées

Dans le PSE, il est affirmé l’ambition de faire du Sénégal un Hub logistique industriel régional déclinée ainsi qu’il suit : «  Faire du Sénégal un hub logistique industriel régional répond à une logique: d’une part, mettre en valeur les atouts géographiques du pays en le positionnant comme le point d’éclatement de produits et services industriels de l’Afrique de l’Ouest, en particulier pour le marché malien et, d’autre part, amorcer un processus d’industrialisation indispensable au rééquilibrage pérenne de la balance commerciale ».

En outre, il est prévu la création de plateformes industrielles intégrées. Cela passera par  « l’accélération du développement industriel » qui selon les décideurs «  se fera à travers deux (02) ou trois (03) plateformes industrielles de taille significative, notamment dans les domaines de l’agroalimentaire, du textile-confection et des matériaux de construction. Pour favoriser l’émergence de ces plateformes, il sera créé un écosystème composé d’infrastructures et de services performants (foncier, immobilier, logistique), d’incitations fiscales et financières et de programmes de formation spécifiques pour assurer la disponibilité des compétences ».

Aussi, la Zone Économique Spéciale de Diamniadio constituera une plate-forme multifonctionnelle pour l’essentiel des activités productrices de revenus (industrie, artisanat, confection, équipements, infrastructures, etc.). Elle s’inscrit dans la volonté d’inciter les entreprises à délocaliser et diversifier leurs activités hors de la capitale et à attirer de nouveaux investisseurs.

Autre défi également, c’est la réalisation d’un Pari industriel intégré

« Le pari industriel intégré vise la création d’un pôle manufacturier à haute valeur ajoutée. Il constituerait une démonstration de la capacité du pays à monter en gamme, facteur important à long terme pour attirer les investisseurs étrangers et retenir les talents » peut-on lire dans le document.

Dans cette logique d’industrialisation, il faut également noter la volonté des autorités de créer « des  industries d’assemblage (produits blancs en électronique, chantiers navals pour la production de bateaux de pêche, câblage automobile, ferroviaire ou aéronautique) ou des industries de transformation (sidérurgie) constituent les secteurs qui porteront ce pari ».

On peut dire que dans le PSE, les grands chantiers dans le domaine industriel se rapportent au hup logistique. Dans cette partie, il est dit que « Le hub logistique comprend : i) la réhabilitation de la ligne de chemin de fer Dakar-Bamako pour dynamiser le corridor ; ii) la modernisation du port de Dakar afin d’accroître sa capacité de traitement de conteneurs et d’accompagner ainsi l’essor des échanges commerciaux ; et iii) la construction de plusieurs plateformes logistiques (transit, stockage) pour fluidifier les flux de transport internes et régionaux.

Toutefois, pour pouvoir réaliser ces vœux pieux, les autorités se disent conscientes de des préalables, il s’agit selon elles de « plusieurs pré requis sont nécessaires à savoir l’adoption d’une fiscalité adaptée, la disponibilité du foncier aménagé, et la formation d’un personnel technique qualifié »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *