Hausse du nombre du cheptel vacciné en 2016 selon la Direction des services vétérinaires (DSV)

L’effectif du cheptel vacciné en 2016 a connu une hausse sensible en comparaison avec l’année 2015. C’est ce qu’a révélé la Direction des services vétérinaires (DSV) du ministère de l’Elevage et des Productions animales dans un rapport lors d’un atelier-bilan tenu le 27 janvier.

Selon toujours ce service : « La comparaison des effectifs vaccinés en 2015 et en 2016 montre une évolution positive, c’est-à-dire une augmentation en valeur absolue de 82.780 équidés, 826.678 volailles et 1.017.957 bovins vaccinés respectivement contre la peste équine, la maladie de Newcastle et la péripneumonie contagieuse bovine

Par contre, relève la DSV, les vaccinations contre la peste des petits ruminants et la dermatose nodulaire contagieuse bovine ont connu une baisse, respectivement, de 219.053 et 304.811 têtes.

La DSV attire l’attention sur les difficultés rencontrées« Nous notons toutefois que, malgré les efforts consentis dans la mise en place des vaccins, la période de la campagne a été soulevée comme étant la principale contrainte à cause de l’indisponibilité des animaux qui partent en transhumance ou en divagation, surtout dans les régions sud ».

Elle souligne par ailleurs que ces vaccinations témoignent de la prise en charge des préoccupations des éleveurs par rapport aux autres maladies animales. Toutefois, « contrairement aux vaccinations de masse, le rapportage des vaccinations contre les maladies ciblées ne se fait pas de façon exhaustive par les acteurs de terrain » lit-on dans ce rapport.

Précisant que ces résultats provisoires restent « très en deçà de la réalité sur le terrain », le rapport souligne que les vaccinations contre les différentes maladies constituent ‘’un maillon important’’ dans la gestion de la santé animale, aussi bien dans la prévention que dans la maîtrise des foyers.

La campagne nationale de vaccination du cheptel s’est déroulée de février à juin 2016. Elle avait ciblé les maladies prioritaires : la peste des petits ruminants, la dermatose nodulaire contagieuse bovine, la péripneumonie contagieuse bovine, la maladie du Newcastle et la peste équine.

En fonction du budget alloué au Programme de renforcement de la protection zoo sanitaire, les objectifs de vaccination étaient les suivants : 50% pour la peste des petits ruminants, 80% pour la dermatose nodulaire contagieuse bovine, 50% pour la péripneumonie contagieuse bovine, 25% pour la maladie du Newcastle et 50% pour la peste équine.

Ainsi, 2.325.496 petits ruminants ont été vaccinés contre la peste des petits ruminants, soit un taux de réalisation de 41% et un taux de couverture vaccinale de 21% ; 221.533 chevaux contre la peste équine, soit un taux de réalisation de 80% et un taux de couverture vaccinale de 80%.

Pour la maladie de Newcastle, l’effectif vacciné est de 1.681.882 volailles, soit un taux de réalisation de 27% et un taux de couverture vaccinale de 7%. En ce qui concerne les bovins,  1.735.883 ont été vaccinés contre la dermatose nodulaire contagieuse, soit un taux de réalisation de 63 % et un taux de couverture vaccinale de 51%, tandis que 1.526.207 l’ont été contre la péripneumonie contagieuse bovine, soit un taux de réalisation 89% et un taux de couverture vaccinale de 44%.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *