LES PROJETS ET PROGRAMMES DU PSE POUR L’ELEVAGE AU SENEGAL

Dans le domaine de l’élevage, le PSE a défini des objectifs stratégiques qui, d’une manière générale, visent à améliorer la compétitivité durable du secteur, dans une perspective de réalisation de la sécurité alimentaire, d’amélioration des revenus et de préservation des ressources naturelles. Pour assurer la relance des filières de production et des industries animales, une approche intégrée favorisant le développement des chaines de valeur a été retenue.

Le développement accéléré des filières devra s’appuyer sur : le renforcement des infrastructures de transformation, de conservation et de la création d’un environnement favorable au développement des systèmes d’élevage, l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des filières animales, commercialisation des produits animaux, avec une meilleure intégration dans la filière, l’amélioration de la structuration des segments industriels et familiaux des filières lait industrielle ; local, bétail viande, aviculture et cuirs et peaux. Des prés- requis pour l’atteinte des objectifs stratégiques ont cependant été identifiés.

Ils portent sur :

-la mise en place des infrastructures et équipements pastoraux,

– l’amélioration de la mise en marché des produits par le renforcement des équipements de transformation et de commercialisation,

– l’amélioration de la santé animale et des conditions sécuritaires,

– l’organisation et la professionnalisation des acteurs,

-la disponibilité de financements appropriés et l’application effective du code pastoral.

Quatre axes stratégiques d’intervention ont été déclinés dans le Plan national de développement de l’élevage (PNDE) qui opérationnalise le PSE

1 / Amélioration de la productivité et de la compétitivité des filières, à travers la préservation de la santé du cheptel et la modernisation des systèmes de production animale.

2/ Création d’un environnement favorable au développement des systèmes d’élevage, par la sécurisation des systèmes d’élevage pastoraux, la gestion des ressources pastorales, l’identification du cheptel, la lutte contre le vol de bétail, la promotion de l’assurance agricole et le renforcement des infrastructures et équipements pastoraux.

3/ Amélioration de la mise en marché des produits animaux, à travers le renforcement et la modernisation des infrastructures et équipements de transformation et de commercialisation et le renforcement de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires d’origine animale.

4/ Renforcement du cadre institutionnel d’intervention, par le renforcement des capacités d’intervention des services d’élevage, la mise en place d’un système opérationnel de collecte et de gestion des données sur l’élevage et l’appui institutionnel aux organisations professionnelles du secteur.

Par ailleurs, en application des mesures relatives aux réformes introduites en matière de gestion des finances publiques, dont le Document de programmation pluriannuelle des dépenses (DPPD), les cinq programmes suivants ont été retenus pour le secteur de l’élevage :

Programme 1 « Modernisation et intensification des productions animales » qui vise à améliorer la compétitivité des filières animales, par une intensification progressive et une modernisation des systèmes de production.

Programme 2 « Santé animale » qui a pour objectif la prévention, le contrôle et l’éradication des maladies animales prioritaires.

Programme 3 « Sécurisation de l’élevage » visant à créer un environnement sécurisé et favorable au développement des systèmes d’élevage.

Programme 4 « Amélioration des conditions de mise en marché des produits animaux » dont les objectifs principaux sont de renforcer la sécurité sanitaire des denrées alimentaires d’origine animale et de promouvoir la mise sur le marché de produits animaux de qualité.

Programme 5 « Soutien aux politiques du Ministère » qui vise à assurer un meilleur pilotage du secteur, à travers le renforcement des capacités d’intervention des services d’élevage, la révision et l’adaptation du cadre législatif et réglementaire à l’environnement du secteur et la mise en place d’un système d’information et de gestion.

L’ensemble de ces projets et programmes montre à suffisance les ambitions du gouvernement du Sénégal dans ce secteur dont la vulnérabilité est encore une réalité à laquelle il faut faire face pour atteindre les objectifs de développement économique du pays.

Dans les prochains articles, Trade-Echos reviendra plus largement sur l’état d’avancement de ces projets et programmes dans le secteur de l’élevage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *