Les retombées de la visite de Macron et du sommet pour l’education

Les retombées de la visite officielle d’Emmanuel Macron au Sénégal et du Sommet du partenariat mondial pour l’éducation présentent un bilan élogieux . Le président français a promis un appui de 10 milliards de francs Cfa pour lutter contre l’érosion côtière à Saint-Louis, où la Banque mondiale injectera également 10 milliards pour le relogement des sinistrés du quartier de Guet Ndar, victimes de ce phénomène.

Concernant le sommet du Partenariat mondial pour l’éducation, d’importantes ressources financières ont été annoncées lors de cette rencontre organisée vendredi au Centre de conférences Abdou Diouf, à Diamniadio. La récolte a été bonne (2,3 milliards de dollars).

Et le Sénégal peut s’enorgueillir d’avoir été le premier Etat africain à abriter cette conférence et, surtout, d’avoir engrangé un tel montant.

Le président français octroie 47 milliards de francs Cfa d’aide au Sénégal, ses entreprises engrangent plus de 300 milliards de francs Cfa en contrats commerciaux. Les retombées de cette visite dans le domaine de la lutte contre l’érosion côtière à Saint-Louis sont établies à 30 milliards dans la brèche. Treize ans après l’engagement de Jacques Chirac qui a abouti à la réhabilitation du pont Faidherbe, Emmanuel Macron, en visite à Saint-Louis, s’est engagé, avec la Banque mondiale, à mobiliser 30 milliards de francs Cfa pour lutter contre l’avancée de la mer à la Langue de Barbarie.

L’ouverture de cette brèche sur cette mince bande de terre qui sépare le fleuve Sénégal de l’océan Atlantique, avait été réalisée sur décision des autorités pour éviter des inondations à Saint-Louis. En fait de brèche, il s’agit d’un canal de délestage creusé après l’annonce d’une importante crue du fleuve Sénégal, une action vue alors comme une solution durable aux récurrents problèmes d’inondations de la ville de Saint-Louis.

Au départ, la brèche avait 100 mètres de long sur quatre mètres de large. Elle avait été creusée en aval de la ville afin de permettre aux eaux du fleuve de se déverser dans la mer. Aujourd’hui, elle s’est élargie en amont vers l’ancienne embouchure à une vitesse inattendue pour atteindre 19 kilomètres à cause de la pression combinée des eaux du fleuve et de la mer.

Emmanuel Macron et Macky Sall s’engagent dans la lutte contre l’érosion côtière. Une digue de 25 milliards.

Les témoignages des pêcheurs de Guet Ndar arrêtés récemment en Mauritanie puis libérés dans la nuit de vendredi à samedi ont été aussi au rendez-vous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *