Focat (Forum Chine-Afrique des think-tanks): La Chine et l’Afrique préconisent « une communauté de destin »

Quelque quatre cents personnes, des ambassadeurs de 45 pays africains, des fonctionnaires, experts des Think-Tanks et représentants des médias de 51 pays africains et des représentants des établissements des Think-Thanks bien connus en Chine, d’entreprises et des médias, ont ont pris part à cette rencontre organisée par l’Institut de recherche sur l’Afrique de l’Université normale de Zhejiang (Chine).

Il était surtout question, à travers cette huitième édition, de mettre en oeuvre les actions de suivi du sommet de Beijing du forum sur la coopération sino-africaine de septembre 2018.

Présidant la cérémonie, Chen Xiaodong, ministre adjoint des Affaires étrangères de la Chine, a déclaré que ce Focat permet d’encourager de manière forte « la construction d’une communauté de destin encore plus étroite » entre son pays et l’Afrique.

« Notre politique envers l’Afrique n’a jamais changé. La Chine considère l’Afrique comme un continent plein d’opportunités et de potentiels, non comme un objet de charité », a-t-il noté soulignant dans la foulée que le volume des échanges entre les deux parties a aujourd’hui atteint plus de 200 milliards de dollars.

Xiaodong, qui a également annoncé une aide militaire à hauteur de 100 millions de dollars pour l’Union africaine, a toutefois réitéré que la Chine n’interviendrait jamais dans les affaires intérieures des pays africains et n’avait aucune ambition géopolitique.

« Pour la coopération sud-sud, mon pays reste attaché aux principes d’amitié, d’ouverture et d’inclusion. La Chine aide l’Afrique avec sincérité et honnêteté, et la coopération entre la Chine et l’Afrique bénéficie au monde entier », a-t-il affirmé.

Le représentant permanent de l’Union africaine en Chine, Rahamtalla Mohamed Osman, a, pour sa part, estimé que ce Focat reflète le grand intérêt des pays africains au programme « la ceinture et la route ».

« Ce forum est un outil très utile. Il encourage les gouvernements africains et chinois à mutualiser leurs forces pour la mise en oeuvre de l’agenda 2063 de l’Union africaine », a-t-il fait savoir au cours de son allocution.

« A travers ce partenariat, ajoute le diplomate africain, notre continent et la Chine sont en train de consolider davantage et de matérialiser leur volonté de communauté de destin ».

La rencontre, qui s’est étalée sur deux jours, a enregistré une série d’ateliers et de panels sur des sous-thèmes liés notamment aux échanges et à la coopération Chine-Afrique des think-tanks et plus particulièrement à la relation médias et renforcement de la voix sino-africaine.

Des échanges au cours desquels, les panélistes chinois et africains ont beaucoup insisté, pour le déplorer, sur « la campagne de désinformation et de diabolisation » menée, selon eux, par les « influents médias occidentaux » contre la Chine et l’Afrique.

Dans leurs conclusions, les experts ont assuré que seule une « coopération solide » entre l’Afrique et la Chine peut permettre à celles-ci d’être plus représentatives sur la scène internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *