Saisie de 160 tonnes de produits périmés d’une valeur de 560 millions de FCFA par les services du Ministère du commerce.

Dans un rapport élaboré par les différents services de contrôle du Ministère du Commerce, il est révélé que « Au cours de l’année 2016, des opérations de contrôle d’envergure des produits mis à la consommation ont été déroulées par les brigades mixtes de contrôle mises en place par les Gouverneurs de région et coordonnées par les services du commerce sur l’ensemble du territoire aux fins de retirer du marché tous les produits impropres, périmés ou non conformes aux normes. A cet égard, des quantités importantes de produits ont été saisies et détruites sur l’ensemble du territoire (riz, tomates, vinaigre, biscuits, café Touba, pommes de terres, médicaments, conserves, alcools etc.) »

Les opérations de contrôle d’envergure conduites par cette Brigade à Dakar sous la coordination de la Division de la Consommation et de la Sécurité des Consommateurs, et par les services déconcentrés du commerce de Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque ont permis le retrait des circuits de distribution et principalement des 12 grands marchés de la circonscription administrative de Dakar de plus de 160 tonnes de produits périmés ou non conformes à la législation et à la réglementation économiques.

Ces produits alimentaires impropres ou non conformes sont saisis et stockés dans les différents magasins des services du commerce intérieur. Ils sont essentiellement composés de :

  • 5340 Cartons de produits alcoolisés soit 72.250 petits formats de boissons alcoolisées tirant plus de 20 ° (Gin, Vodka, etc)
  • 125 Cratons de Vinaigre non conforme à la norme à la norme sur le vinaigre d’alcool ;
  • 17 Tonnes de dattes périmées ;
  • 35 Tonnes de Bonbons ;
  • 12 Tonnes de cafés Touba périmés ;
  • 28 Tonnes de double concentré de tomate ;
  • 52 Tonnes de divers produits alimentaires (thé, mayonnaise, huiles végétales, sirop, jus, cannettes de boissons sucrées, bonbons, aromes, bouillon, chocolat, fromage, pates dentifrices, margarine, yaourt, etc.)
  • Et 36 Tonnes de riz périmé (déclassifiés comme aliments de bétail offertes à l’armée)

La valeur initiale de ces produits est de 560 millions de FCFA

Selon les services du Ministère du commerce « Ces actions se poursuivent dans toutes les régions sous la supervision des services déconcentrés de la Direction du Commerce Intérieur (DCI) ».

Parallèlement, le contrôle de qualité des produits importés a été renforcé à travers la systématisation des analyses de conformité avant toute mise à la consommation avec l’implication du Laboratoire d’analyses et de Contrôle (LANAC) lequel a reçu, avec succès, l’audit annuel d’accréditation du Comité français d’accréditation au mois de juillet 2016.

Par ailleurs, conformément aux recommandations des parlementaires et considérant les considérant les conclusions de l’étude sur les risques liés à la consommation des bouillons alimentaires, il a été introduit dans les circuits des visas un arrêté interministériel rendant obligatoire l’application de la norme sénégalaise NS 03-146 sur les bouillons alimentaires d’assaisonnement

Au titre des activités de contrôle métrologique, nonobstant la surveillance traditionnelle, il convient de noter la tenue à Dakar, du 21 au 24 mars 2016, de la Conférence du Comité Africain de Métrologie (CAFMET).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *