KAOLACK : La réhabilitation de son Port serait un avantage économique pour le Sénégal.

La région de Kaolack, située à moins de 200 kms de Dakar, renferme des infrastructures qui pourraient profiter à son économie. C’est le cas du port qui, aux yeux des acteurs économiques de la localité, mériterait d’être réhabilité. Serigne Mboup, président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Kaolack (Cciak), convaincu de son importance, a invité le président Macky Sall à remettre sur les flots, ce port.

Dans une interview qu’il a accordée à la Dtv,  M. Mboup, également président de l’Union nationale des Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture du Sénégal (Unccias), a fait le plaidoyer en faveur de ce port qui pourrait accueillir les conteneurs en transit vers le Mali et la sous-région et favoriser des activités annexes dans la zone. «Kaolack est une localité choyée qui avait un recul économique notoire. Mais, la situation change de mieux en mieux. Des industries commencent à naître. Durant ces 3 dernières années, quelque 21 usines ont vu le jour ici. Il y a donc des emplois créés. Vu ces efforts, nous demandons à l’Etat de procéder à la réhabilitation du port de Kaolack. Cela est un des piliers économiques du pays», dira M. Mboup.

Pour lui, ce Port a l’avantage d’être un centre nerveux du Sénégal. «Il faut juste un dragage des eaux. Tout ce qui passe en transit sur nos routes de Dakar au Mali, par exemple, pouvait passer par le port de Kaolack. Cela ferait de Kaolack une capitale économique profitable aux Maliens et aux populations locales et   impacterait positivement sur plusieurs autres secteurs», soutient le président de la Cciak.

Quant à ceux qui parlent de la chaleur étouffante qu’il y a à Kaolack, pour le déplorer, il a tenté de leur répondre. «Moi, je leur dirais que Las Vegas et Dubaï sont des zones où les températures sont plus élevées que chez nous, mais les autorités de ces pays ont fait en sorte que ce soit des destinations favorites pour beaucoup de touristes et d’hommes d’affaires étrangers du monde».

Pour rappel, lors de l’inauguration du Port de Ndakhonga en 2016, le chef de l’Etat Macky SALL avait exprimé sa volonté  d’assurer la desserte maritime Ndakhonga-Ziguinchor. Ce projet entre dans le désengorgement des routes par l’intensification du trafic maritime. Cette ligne maritime  devra, selon lui, participer au désengorgement du trafic routier afin de faciliter le transport  des produits agricoles. Ce sont 2,78 milliards de F Cfa qui ont été dégagés par l’Etat du Sénégal  pour  le dragage du Saloum. « La navigabilité du fleuve Saloum sera améliorée, dans un premier temps, avec des profondeurs minimales de presque six (6) mètres de tirant d’eau sur tout le chenal navigable de la première section du bras de mer qui va de l’embouchure à Foundiougne ». Ce dragage sera, dans une seconde phase, étendu de Foundiougne à Kaolack afin de jeter les bases du pôle portuaire du Saloum.

Il faut aussi rappeler que Kaolack a toujours fonctionné autour du binôme Port-Gare qui faisait de cette localité un véritable centre d’échanges commerciaux  et culturels.

Ce qui faisait déplacer les personnes des autres zones vers cette localité où les opportunités d’affaire et d’emploi est certaines pendant surtout les moments dénommés « traite ».

La réalisation ou du moins la réhabilitation des infrastructures telles que : le Port, l’aérodrome de kahone ainsi que d’autres non moins importantes, permettrait à l’Etat du Sénégal de tirer meilleur profit de la centralité de cette localité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *