LA FACTURE TELEPHONIQUE DE L’ETAT DANS UNE TENDANCE BAISSIERE GRACE A L’A.D.I.E. (Agence De l’Informatique de l’Etat)

Selon le directeur de l’Agence de l’informatique de l’État (Adie), Cheikh Bakhoum, l’État a fortement réduit sa facture téléphonique. «De 22 milliards, la facture est passée à 14 milliards en 2015 et moins de 12 milliards en 2016», renseigne-t-il. Une réduction presque de moitié, qui est la traduction d’une «volonté très forte du chef de l’État», qui avait demandé à l’Adie «de mettre en place des mécanismes de gestion pour une baisse considérable de la facture téléphonique de l’État».

Deux facteurs ont permis cette baisse : le concours de la Sonatel et l’expertise des agents de l’Adie. Cheikh Bakhoum détaille : «Une convention a été signée entre l’État du Sénégal et l’opérateur historique, qui s’est montré très coopératif. Grâce à leur collaboration (les partenaires de la Sonatel), combinée à la solution mise en place par les équipes de l’Adie depuis 2015, une tendance baissière est constatée sur l’évolution de la facture téléphonique de l’État.»

Aujourd’hui, confie son directeur, «l’Adie, grâce à son propre réseau, a mis en place un système de téléphonie fixe et mobile, rentable et moderne, qui est utilisé par l’administration».

La réduction du train de vie de l’Etat et la rationalisation des dépenses publique devient ainsi et de plus en plus une réalité au Sénégal. Cette dynamique doit être poursuivie dans d’autres secteurs afin de permettre à l’Etat de faire des économies d’échelle.

Les 10 milliards que l’Etat vient d’économiser sur sa facture téléphonique qui était exorbitante, peut servir à financer d’autres projets à haut potentiel d’emplois et d’opportunités économiques. Car le Plan Sénégal Emergent ne pourra connaître un succès dans un contexte de gaspillage ou de manque de rationalité dans les dépenses publiques. Surtout que l’Etat du Sénégal s’est inscrit dans une perspective de mobiliser une fraction importante tirée des ressources internes pour le financement du PSE.

Lors du conseil des ministres du 29 Juin 2016, le Président de la république Macky SALL avait d’ailleurs insisté sur la consolidation des efforts importants dans le cadre de la réduction du train de vie de l’Etat. Il avait ainsi instruit le gouvernement de prendre toutes mesures requises pour veiller au respect stricte des plafonds assignés à chaque service de l’Etat en matière de consommation ; mais aussi et surtout soustraire l’Etat des niches de gaspillage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *