LE NEPAD VEUT ACCÉLÉRER LA MISE EN ŒUVRE DE L’AGENDA 2063 (RAPPORT)

L’Agence du nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) souhaite accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2063, un plan pour la transformation structurelle de l’Afrique, approuvé en mai 2013 par le Sommet du Jubilé d’or de l’Union africaine, a appris l’APS.

Le NEPAD a publié ce lundi à Johannesburg (Afrique du Sud) son rapport annuel qui présente les avancées réalisées en 2016 pour chacun de ses quatre programmes.

Il s’agit notamment de « Gouvernance des ressources naturelles et de la sécurité alimentaire », « Compétences et emplois des jeunes », « Intégration régionale, Infrastructures et commerce » et « Industrialisation, science, technologie et innovation », précise le document dont copie a été remise à l’APS.

La même ajoute que « l’année 2016 a notamment donné lieu à une restructuration de l’Agence, passée d’une organisation autour de six programmes à une action resserrée sur les quatre axes décrits ci-dessus ».

« La simplification des champs d’intervention de l’agence est réalisée dans un double souci d’efficacité opérationnelle et de bonne compréhension des chantiers entrepris par le NEPAD dans sa mission de transformation de l’Afrique », indique le rapport annuel.

« Parmi les principales réalisations à fort impact au niveau local, le programme Compétences et emplois des jeunes, a organisé le second Forum du développement rural en Afrique sur le thème +Transformer le milieu rural en Afrique par le développement des compétences, la création d’emplois et l’émancipation économique de la jeunesse pour l’Afrique+ », informe le document.

Selon le rapport annuel, « le NEPAD s’est également attaché à augmenter son empreinte sur le terrain’’. Ainsi, explique-t-il, ’’en matière de gouvernance des ressources naturelles et de sécurité alimentaire, un cadre a été développé afin d’intégrer la politique et la gouvernance foncière dans des politiques nationales de l’agriculture et d’autres secteurs ».

Le NEPAD appuie les États membres de l’Union africaine en répondant aux problèmes de gouvernance foncière qui touchent de près les populations.

En ce qui concerne le programme Intégration régionale, infrastructures et commerce, l’Agence a lancé en mai 2016 l’initiative MoveAfrica pour ’’soutenir et compléter les projets de corridor qui améliorent le commerce intra-africain ».

Enfin, en matière d’Industrialisation, science, technologie et innovation, un groupe de haut niveau de l’UA sur les technologies émergentes a été désigné pour conseiller les États ’’sur la manière d’exploiter les technologies émergentes pour le développement économique », lit-on.

Le groupe ’’recommandera également le type d’accords institutionnels régionaux pour promouvoir et maintenir des approches règlementaires communes, tout en proposant une stratégie et une politique sur les technologies émergentes », souligne le texte.

Source APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *