Pont de Farafenni : L’ouvrage inauguré sera géré par la Gambie

Le pont de Farafenni se situe en terre gambien, la gestion de l’ouvrage revient par conséquent à Banjul. Toutefois, pour son exploitation, le Sénégal et la Gambie vont coopérer. Les deux pays s’engagent à  mettre en place deux postes de contrôle, un à Keur Ayip et un autre à Sénoba. Sur place, il y aura un contrôle d’identité effectué par les services des deux voisins. Egalement, un contrôle douanier sera effectué pour lutter contre la fraude et un autre contrôle pour les services des eaux et forets, renseigne la Rfm.

 Financé à hauteur de 90% par la Banque africaine de développement, le projet a coûté prêt de 50 milliards francs Cfa. Il entre dans le cadre de l’intégration sous régionale via le corridor Dakar, Banjul, Bissau, Cotonou, Abidjan et Lagos. Mais avec cet ouvrage, c’est surtout le Sénégal qui gagne, le pont de Farafenni permet d’avoir une continuité territorial entre le Nord et le Sud du pays. L’enjeu, la circulation des personnes mais aussi des produits de la Casamance vers le Nord du pays. Car jusque là, les passagers et camionneurs avaient d’énormes problèmes à aller de part et d’autre du fleuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *